CoDT : le bilan des 10 mois ! (2/2)

On l’évoquait dans l’article précédent celui-ci, le nouveau Code du Développement Territorial (CoDT) est entré en vigueur il y a un peu plus de 10 mois désormais.

Il vaut la peine, dans une logique de bilan, d’analyser l’impact que cette révision a pu avoir sur l’activité d’une entreprise dédiée aux constructions légères, comme c’est le cas de DECOCHALET.

A ce titre, il faut relever que l’assouplissement consenti par le législateur a notamment pour effet que beaucoup d’anciens projets refont aujourd’hui surface. Quitte à être un peu adaptés pour cadrer avec la nouvelle législation. C’est évidemment très positif pour l’ensemble des parties concernées…

On constate ainsi un engouement sans précédent pour les constructions les plus grandes de notre gamme, telles que :

  • garages doubles
  • pool houses
  • carports 2 ou 3 voitures
  • chalets de loisirs

Dans la foulée de cet intérêt manifesté pour des constructions plus « substantielles », une problématique bien précise est apparue, qui constitue un reflet manifeste de la crise du logement, et notamment de la difficulté pour les plus jeunes (ou les moins dotés financièrement) de trouver un espace pour les abriter.

La question qui nous a été posée : à partir du moment où il est prévu d’y loger quelqu’un, peut-on malgré tout construire un petit chalet de 40m2 dans son jardin sans permis ?

A ce stade, nous n’avons pas été invités à trancher nous-mêmes cette question, et nous n’avons pas eu de retour de ceux qui nous l’avaient posées. Mais nous ne manquerons pas d’y revenir dans un prochain article quand nous en saurons davantage à son propos.

 

Vous désirez avoir un aperçu des nouvelles exigences assouplies en fait de constructions en bois ? Soumettez-nous votre projet, et nous examinerons ensemble en quoi il est concerné !

Télécharger

Decochalet vous offre sa nouvelle application mobile.
La nouvelle façon de recevoir un devis rapide et cohérent...